Blog

Livraison au dernier kilomètre, quésaco ?

Les nouveaux modes de consommation qui ont développés la livraison à domicile ont également un impact sur l’environnement. Découvrez qui sont les acteurs de la livraison du dernier kilomètre qui luttent contre la pollution.

Les multiples livraisons à domicile quelles soient pour les courses alimentaires, pour les objets du quotidien, pour les cadeaux de Noël, engendrent un flux de pollution du aux véhicules utilisés pour cela. Le pire : les derniers kilomètres c’est à dire ceux qui emmènent le colis au destinataire, et pire encore quand une deuxième livraison doit avoir lieu. Alors devant un problème environnemental mais également de coût de transport, de nombreux acteurs, connus de la logistique ou nouveaux dans le domaine, se sont mobilisés afin de trouver des solutions de livraison responsables.

Optimiser la livraison pour moins polluer

Livrer en voiture dans le centre ville, une maison s’arrêter, une autre, repasser le lendemain, bref ce sont les derniers kilomètres d’une livraison qui entrainent le plus d’impact négatif sur l’environnement. Ainsi, le but est de réduire cet instant. Cela peut passer par différents modes de livraison alternatifs comme nous allons le voir, mais également par une optimisation de la livraison. Vous avez une course importante et vous ne serez pas là ? Vous pouvez désormais prévenir votre livreur ou encore, organiser directement une nouvelle livraison comme avec La Poste. Vous n’êtes pas souvent chez vous en journée ? Choisissez directement la livraison en point relais afin de ne pas faire revenir le livreur pour rien, moins de stress pour vous, moins d’impact sur la planète.

Les modes de livraison alternatifs

Cela est apparu notamment dans la capitale, les modes de livraison alternatifs aux véhicules. Il n’est pas rare de voir un livreur en vélo, et même à pied désormais pour effectuer la livraison du dernier kilomètre. Cela permet d’être plus rapide en évitant la circulation parfois dense du centre ville, ne pas être en difficulté pour se garer et surtout, de ne pas polluer grâce à une « livraison green ».

Le soucis c’est que tous les types de marchandise ne peuvent pas être livrés par ce biais là. En effet, un gros colis ne pourra pas être porté dans un sac à dos, cela fonctionne plus pour des documents ou encore, des colis de petites tailles.

De nombreux acteurs de cette livraison du dernier kilomètre ont développés leur activité en choisissant ces modes de livraison fidélisant ainsi de plus en plus de client notamment professionnels qui apprécient la rapidité de la livraison entre autres.

La livraison collaborative

D’autres entreprises comme Shopopop ont imaginé faire participer les gens, les rendre acteurs d’une livraison, la livraison collaborative. En effet, vous effectuez un trajet quotidiennement comme celui de votre travail ? Pourquoi ne pas en profiter pour livrer vos voisins ou découvrir de nouvelles personnes ? Vous leur rendez service et vous prenez un peu d’argent au passage, cela arrange tous le monde. Attention, il ne s’agit pas d’une rémunération fixe mensuelle comme un revenu issu d’un travail fixe mais plutôt d’une sorte de récompense pour le service rendu. Vous serez limité par année pour ce type de revenus.

Vous pouvez également devenir voisins relais colis en acceptant que le livreur dépose chez vous les colis pour votre voisinage. Vous toucherez une petite contribution à chaque livraison et remise de colis. Cela s’appelle Pickme.

 

 

Vous aimerez probablement
Comment se déroulent les livraisons express par Amazon ?
Conditionnement : les clés d’un emballage réussi
Comment fonctionne les points « Lockers » Mondial Relay ? 
Top 3 des transporteurs pour les e-commerçants

Laisser une Réponse